0

Le pour et le contre de 'Dragon House' : va-t-il devenir un phénomène mondial ?

Le pour et le contre de 'Dragon House' : va-t-il devenir un phénomène mondial ?

Peu de phénomènes culturels ont rugi plus fort que leGame of Thrones », la série de HBO qui a réinventé notre conception de la télévision. il y a plus de dix ans, avec des niveaux de production jamais vus auparavant sur le petit écran et la fondation du concept de série-événement. L’univers fantastique imaginé par George R. R. Martin se développe maintenant avec ‘La Maison du Dragon‘, une préquelle qui nous place 172 ans avant les événements vécus par Daenerys Targaryen (Emilia Clarke) et le reste des protagonistes de la série originale.

Précisément, l’intrigue de la nouvelle série se concentre sur les ancêtres de la mère des dragons, sous le règne de Viserys Ier Targaryen (joué par Paddy Considine), la période de plus grande splendeur de la dynastie. Une série avec plus de limitations narratives que l’original, mais tout aussi addictive. La « Maison du Dragon » deviendra-t-elle un phénomène mondial de l’ampleur de son prédécesseur ?

S’il est vrai que la série arrive dans un contexte très différent, avec un marché plus fragmenté et un sentiment croissant que la bulle des séries est sur le point d’éclater, les producteurs ont sorti le grand jeu pour créer un produit à la hauteur des attentes. Nous examinons tous les points forts de la série HBO, ainsi que les obstacles qu’elle devra affronter. s’il veut une fois de plus laisser une marque indélébile dans la culture populaire.

Contre : gérer la déception

Malgré le fait que « Game of Thrones » ait fait ses adieux avec des chiffres d’audience stratosphériques, Sur le même sujet : Les anciennes séries Marvel de Netflix disponibles en streaming sur Disney+ à partir du 16 mars (pas encore en France).sa fin a provoqué une déception monumentale chez la plupart de ses fans.. Des milliers de personnes ont inondé les médias sociaux de commentaires négatifs sur la huitième saison et surtout sur le controversé dernier épisode et le mauvais traitement du personnage de Daenerys. Ce sentiment amer place « House of Dragons » dans une position plus vulnérable, car de nombreux téléspectateurs pourraient être réticents à revenir à la franchise après ce mauvais goût dans leur bouche.

Paddy Considine en tant que Viserys I Targaryen (HBO)

Les chiffres d’audience du premier épisode fournis par HBO semblent toutefois indiquer le contraire :The House of the Dragon » est la première la plus regardée de l’histoire de la société.avec près de 10 millions de téléspectateurs entre sa diffusion linéaire sur HBO et son streaming sur HBO Max. Il reste à voir comment il évoluera et dans quelle mesure le facteur nostalgie a influencé les bons chiffres de la première.

Brad Pitt prend sa retraite ? L'acteur affirme qu'il est dans la dernière ligne droite de sa carrière.
Ceci pourrez vous intéresser :
Brad Pitt aura 59 ans en décembre. À un pas de devenir…

En faveur : Dracarys !

Qui n’aime pas les dragons ? Sur le même sujet : Amour, Victor : la bande-annonce de la saison 3, à partir du 15 juin sur Disney+. L’intrigue nous ramène aux années de gloire du règne de la Maison Targaryen, la période où la famille de Daenerys comptait le plus de dragons dans ses rangs. Des bêtes ailées impressionnantes qui sont maintenant devenues les plus puissantes de toutes. la grande réclame publicitaire de la série. Sa grandeur a permis aux Targaryens d’inspirer crainte et respect aux familles nobles des sept royaumes, qui n’avaient d’autre choix que de s’incliner devant son imposante présence.

Le public de « Game of Thrones » a toujours été fasciné par les trois dragons de Daenerys (Rhaegal, Viserion et Drogon), nés à la fin de la première saison. Dans ‘House of the Dragon’, ils doublent le budget investi dans les CGI et nous verrons, au moins, jusqu’à dix-sept dragons de tailles, de couleurs et d’âges différents. Par exemple, le prince Daemon (Matt Smith) chevauche le dragon féroce Caraxestandis que la princesse Rhaenyra (Milly Alcock et Emma D’Arcy, à différents moments de la vie du personnage) pilote un jeune dragon nommé Syrax. D’autre part, nous trouvons également Vhagarconsidéré comme le plus grand dragon de l’histoire de Westeros, dont le rugissement est décrit dans le livre comme un rugissement capable de détruire les fondations des habitations de la ville.

Un des dragons de Daenerys Targaryen dans « Game of Thrones » (HBO).
Telecinco s'accroche à William Levy : elle diffusera le succès de 'Café con aroma de mujer&#039 ;
A voir aussi :
Par El Confi TV 21/09/2022 – 20:41 Telecinco a donné ce mercredi…

Contre : plus de théories sur la fin.

L’une des choses qui a fait de « Game of Thrones » le sujet le plus discuté sur Internet est la suivante Lire aussi : 'The Boys&#039 ;, 'The Umbrella Academy&#039 ; et la finale de 'Peaky Blinders&#039 ;, parmi les premières de juin.. la possibilité de construire et de démonter toutes sortes de théories sur le dénouement.. Le manque de matériel littéraire – à ce jour, George R. R. Martin n’a pas encore terminé les deux derniers romans qui concluront la saga « Song of Ice and Fire » – a poussé les fans les plus ardents à se précipiter en masse pour analyser chaque indice qui pourrait révéler la fin de l’histoire.

Cependant, L’intrigue de la nouvelle série est basée sur l’œuvre déjà publiée « Feu et Sang ».qui raconte l’histoire complète de tous les rois Targaryen. Le destin des nouveaux protagonistes est donc déjà écrit et les téléspectateurs impatients n’ont qu’à se procurer le livre s’ils veulent le découvrir.

Néanmoins, les créateurs de la série pourraient avoir un atout dans leur manche grâce à un dispositif narratif du roman. Le narrateur de l’histoire est un archimestre nommé Gyldayn, qui s’appuie sur les récits supposés de divers historiens, avec parfois des versions qui se contredisent. Le narrateur lui-même explique à plusieurs reprises que certains événements prêtent à confusion et qu’il existe différentes versions de la même histoire. Les scénaristes pourraient donc utiliser ce prétexte pour justifier des changements dans certaines intrigues de la série et surprendre le lecteur qui connaît déjà la fin.

Matt Smith dans le rôle de Daemon Targaryen (HBO)
'Tokyo Vice&#039 ;, le 'Miami Vice&#039 ; du Japon, a tout ce qu'il faut pour devenir l'une des plus grandes séries de HBO.
Lire aussi :
Tokyo Vice’ rassemble une bonne poignée de exigences pour être une grande…

En faveur de : plus de coups de poignard dans le dos.

L’un des ingrédients les plus addictifs de « Game of Thrones » était… la possibilité de choisir son camp entre les différentes dynasties qui se disputent le pouvoir.La noblesse des Starks, la ruse des Tyrells, l’audace des Targaryens ou le charisme des Lannister ? Les intrigues politiques, avec leur lot de trahisons et de conspirations, sont une fois de plus l’élément principal de « House of the Dragon ». Les téléspectateurs seront à nouveau obligés de choisir leur camp, bien que les options soient réduites à deux.

Dans un conflit familial connu sous le nom de La danse des dragons, nous sommes confrontés à deux factions : les Noirs, du côté de la princesse. Rhaenyra Targaryennommé héritier du Trône de fer par son père ; et les Verts, menés par Alicent Hightower (Emily Carey et Olivia Cooke), la seconde épouse de Viserys et la mère du fils du roi. Deux femmes très puissantes en désaccord avec des lois et des coutumes profondément machistes, qui dictent que seuls les hommes sont dignes de détenir le trône.

Lord Velaryon (Steve Toussaint) et Rhaenys Targaryen (Eve Best), dans « House of the Dragon ». (HBO)

En outre, d’autres personnages majeurs tels que le Prince Daemonfrère du monarque ; Otto Hightower (Rhys Ifans)la main du roi ; ou Lord Velaryon (Steve Toussaint)membre du conseil et époux de Rhaenys Targaryen (Eve Best), déplaceront leurs cartes pour sortir plus forts du conflit, quel que soit celui qui tombe.

Contre : une bague qui les surpasse toutes.

Il ne fait aucun doute que le plus grand obstacle que rencontrera « La Maison du Dragon » pour devenir un phénomène de masse est l’arrivée de ce qui sera sans doute le blockbuster télévisuel le plus attendu de ces dernières décennies. Il est Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir.L’ambitieuse – et très coûteuse – fiction d’Amazon Prime Video qui nous ramène en Terre du Milieu et se battra en tête-à-tête avec la série HBO pour dominer la conversation sociale.

L’univers médiéval créé par J. R. R. Tolkienl’une des sagas littéraires les plus populaires et les plus influentes du 20e siècle, revient sur nos écrans avec une série qui, si les prédictions se réalisent, est appelée à entrer dans l’histoire et à éclipser tout autre produit audiovisuel. Situé des milliers d’années avant les films « Le Seigneur des Anneaux » et « Le Hobbit », « Les Anneaux du Pouvoir » nous montre comment les anneaux avec lesquels Sauron a essayé de soumettre les peuples de la Terre du Milieu ont été forgés.

Bien que les ambitions des deux séries soient très différentes – celle d’HBO se concentre sur la les luttes de pouvoir entre une seule famille et celui de Prime Video est une histoire d’une portée et d’une complexité bien plus grandes, ainsi qu’un ton plus familier convenant à tous les publics – les comparaisons constantes seront presque inévitables, car les deux sont des fictions médiévales fantastiques. La vérité est que la première saison de la série Prime Video dispose d’un budget nettement plus important (voir ci-dessous).465 millions de dollars, contre 200 millions pour « La Maison du Dragon »).) et avec plus d’ingrédients pour captiver le public : plus de magie, plus de mythologie, plus d’épopéesplus de pyrotechnie, plus de décors, plus de personnages…

Morfydd Clark est Galadriel dans « The Rings of Power ». (Prime Video)

À ne pas manquer non plus, leAndor‘, la nouvelle série des ‘Star Wars‘ dont Diego Luna sera la vedette pour Disney+ et qui sortira le 21 septembre. Une série avec laquelle, sans aucun doute, « La casa del dragón » pourrait également partager une grande partie de son public.

Pour et contre : le potentiel de ses personnages.

Il est indéniable que les personnages de « The Dragon House » sont très bien distribués dès le départ. Il est clair pour nous qu’ils sont ambitieux, froid, courageux et rusé.. En bref, ils nous rappellent presque tous le personnage de Daenerys Targaryen. Mais est-ce suffisant pour captiver le public ? Game of Thrones’ a toujours compté sur des personnages moralement discutables, mais certains d’entre eux ont gardé leur bonté intacte tout au long de la série. Arya Stark, Jon Snow, Samwell Tarly, Brienne of Tarth et même Tyron Lannister ont joué le rôle de gardiens du bien dans un monde impitoyable, un rôle qu’aucun personnage ne semble pouvoir occuper dans « House of the Dragon ». Le moindre soupçon d’humanité nous manquera-t-il dans « La maison du dragon » ?

Milly Alcock en jeune princesse Rhaenyra (HBO)

La distribution, une fois encore, se distingue par son brio. Matt Smith (‘Doctor Who’, ‘The Crown’) nous offre une fois de plus un récital d’interprétation avec une présence qui impose et captive à la fois. Son Daemon est un méchant redouté mais aussi un guerrier admirable, dans le style de figures comme le Jaime Lannister (Nikolaj Coster-Waldau). Milly Alcock joue également le rôle de la jeune princesse Rhaenyra y Rhys Ifans nous fait tomber amoureux du personnage de Otto Hightowerun stratège politique sans scrupules.

Les cartes sont maintenant sur la table et, jusqu’à présent, le public semble avoir répondu favorablement, avec des critiques et des réactions majoritairement positives. Se souviendra-t-on de « La Maison du Dragon » pendant des décennies ou tombera-t-il dans le tiroir de l’oubli ?

Source : www.elconfidencial.com

Laura

Laura

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.