Ce monde ne me rendra pas mauvais – Critique (sans spoilers) des quatre premiers épisodes – Blog ScreenWEEK.it

Introduction:

Demain, 9 juin, arrive sur Netflix la deuxième série animée de Zerocalcare pour la plateforme, Questo mondo non mi renderà cattivo, un an et demi plus tard Strappare lungo i bordi. La semaine dernière, nous avons eu la chance de visionner en avant-première les quatre premiers épisodes et nous les avons trouvés subtils. Si vous avez aimé Strappare lungo i bordi, vous adorerez Questo mondo non mi renderà cattivo. Montez un sac, apprivoisez les personnages et essayez de répondre à leurs questions, c’est un peu comme un jeu d’enfant.

H2: SE CAMBI TU E TI CAMBIA IL MONDO ATTORNO

Questo mondo non mi renderà cattivo est écrit et réalisé par Zerocalcare (au siècle dernier) Michele Rech, da lui doppiata pressoché integralmente. Le livre est produit par Movimenti Production, en collaboration avec BAO Publishing, et il décrit en mille manières différentes la façon de s’attacher à la personne, et celles où l’on a le sentiment que les voix sont autres, Questo mondo non mi renderà cattivo raconte l’histoire d’un vieil ami de Zerocalcare, Cesare, qui, après plusieurs années, revient dans le quartier où il a grandi, mais qui n’est plus la personne d’une époque. Mais, ed è questo il punto, chi lo è? Di cambiare si cambia, tutti, il discorso è quello che sei disposto ad accettare quando lo fai.

L’histoire personnelle de ce vagabond et celle de quelques-uns des amis de Zerocalcare que nous connaissons déjà s’inscrivent à peine dans les vicissitudes du quartier, une fois de plus, dans une situation d’extrême urgence. Et si Strappare lungo i bordi a raconté une histoire dramatique, en présentant d’une part les cartes en rapport avec les gags, d’autre part les gels au Secco, et enfin l’exploitation des déchets d’une jeune fille qui dit aux hommes que l’enfer peut être pur dans les bagnes pour les femmes, Questo mondo non mi renderà cattivo s’appuie sur un autre élément caractéristique des histoires de l’auteur romain, l’impact social.

Sur le même sujet :  Des clichés exclusifs du tournage de "Venom 3" sont dévoilés à l'occasion d'une fête célèbre.

H2: RÉSUMÉ

En somme, Questo mondo non mi renderà cattivo est une série riche en émotions et en profondeur. Si ce monde n’est certainement pas un monde de rêve, Michele est l’une des plus belles histoires qui nous a été racontée. Les personnages sont attachants et fascinants, et leur évolution est particulièrement intéressante à suivre. En bref, Questo mondo non mi renderà cattivo est une série à voir absolument pour tous ceux qui ont aimé Strappare lungo i bordi et pour tous les autres qui cherchent une série d’animation touchante et profonde. Alors n’hésitez plus et plongez dans l’univers de Zerocalcare !

Source : blog.screenweek.it

Laura

Laura