La nouvelle série des Javis et de Nacho Vigalondo sur Netflix met en vedette la vie de Tamara, connue sous le nom de Yurena.

L’empreinte de Los Javis ne connaît aucune limite, voici leur nouvelle production audio-visuelle retraçant les débuts de la chanteuse Yurena, qui s’est fait connaître sous le nom de Tamara. Découvrez « Superestar » qui nous replonge dans une époque fascinante de l’histoire culturelle espagnole.

« Superestar » : L’histoire des débuts de Yurena

Les créateurs prodiges derrière le succès de « Paquita Salas » et « Veneno » no us proposent un nouveau projet, « Superestar ». Cette nouvelle série tourne autour des débuts artistiques de la chanteuse Yurena, mieux connue sous le nom de Tamara. Ayant gagné en notoriété au début des années 2000 avec la sortie de sa chanson « No cambié » et de son album « Superestar », elle est devenue une véritable icône populaire. La série est une réinterprétation de l’époque du « tamarismo » vue par le prisme de ses protagonistes.

Une production aux multiples talents

Créée par la société de production « Suma Content », cette nouvelle fiction a pour géniteurs Nacho Vigalondo – créateur, scénariste et réalisateur – et Claudia Costafreda. Soutenue par une équipe d’écriture comprenant Nacho Vigalondo, María Bastarós, Paco Bezerra et Claudia Costafreda, « Superestar » promet une expérience en six épisodes inoubliables.

Un hommage à une époque révolue

Pour Javier Calvo, l’un des créateurs, la pop et le passé sont deux éléments essentiels qui ont inspiré « Superestar ». « Si une époque était sauvage où tout était possible, c’est bien celle du tamarisme, où des protagonistes inattendus ont capté des heures et des heures de télévision », affirme-t-il. Pour Javier Ambrossi, son compère, la série est un hommage à une époque de l’histoire espagnole qui mérite d’être revisitée. En tant que producteurs, ils se disent ravis de partager ce voyage avec Netflix.

Sur le même sujet :  Les 6 séries incontournables de juillet

Nacho Vigalondo, célèbre pour être nominé aux Oscars pour son court-métrage « 7:35 in the Morning », est le cœur créatif derrière « Superestar ». En équipe avec Claudia Costafreda, il conclut : « Une des plus grandes chances de ma carrière a été ma complicité créative avec Javier Ambrossi et Javier Calvo, et cette série est l’aboutissement de cette synergie créative ».

Laura

Laura