Que se passerait-il si ? Saison 2, la critique – Blog ScreenWEEK.it.

Une seconde saison de ‘What If?’ plus complexe et pourtant facile

La deuxième saison de la série animée What If…? de Marvel, explorant les innombrables réalités du Multivers Marvel, vient de se terminer avec son neuvième et dernier épisode sur Disney+. Cette nouvelle saison avait pour tâche d’être à la fois plus délicate et beaucoup plus simple que la précédente parue plus de deux ans auparavant, entre août et octobre 2021.

Sa complexité résidait dans le fait que l’attrait essentiel de What If…?, tant dans les bandes dessinées que dans la série animée, est intrinsèquement lié à la question posée dans son titre. Plus cette question de départ était aguichante, plus elle avait de potentiel et plus la narration pouvait susciter l’intérêt. Dans sa première saison, la série avait su brillamment exploiter cette dynamique en proposant des scénarios simples mais intrigants tel que Et si… Ultron avait gagné ou Et si… Doctor Strange avait perdu son cœur au lieu de ses mains.

Pour sa deuxième saison, elle a dû se contenter de thèmes apparemment plus banaux, tels que Et si … Captain Carter avait affronté l’Hydra Stomper ou Et si … Hela avait trouvé les Dix Anneaux, parfois même liés à des films de l’Univers Cinématographique Marvel qui n’ont pas eu beaucoup de chance à leur sortie, comme Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux.

Une connection renforcée entre les épisodes de ‘What If…?’

Ce n’est qu’à la fin de la première saison que nous avons réalisé que les épisodes de What If…? étaient tous liés, non seulement par la présence de l’Osservateur, le narrateur de la série, mais aussi de par la réintroduction de divers personnages principaux des épisodes précédents. En plus du retour de Captain Carter, un des personnages centraux de la première saison, on note celui d’autres figures emblématiques servant de liant entre les diverses histoires. Notamment l’apparition d’un nouveau personnage principal, Kahhori, une Amérindienne de la nation Mohawk qui prend part à l’épisode Et si… Kahhori avait remodelé le monde?.

Le fait de savoir que chaque histoire fait partie d’un ensemble plus grand donne de l’ampleur à la saison et permet de plus facilement accepter certains des choix de scénarios apparemment plus banaux par rapport à la première saison. Cette dernière aura donc à la fois réussi à réaliser un tour de force en terme de complexité narrative tout en simplifiant la compréhension de l’univers pour son public.

Sur le même sujet :  Les 6 séries incontournables de juillet
Laura

Laura